Un médecin    Un service    Sur le site

Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
Centre hospitalier universitaire
SOINS - ENSEIGNEMENT - RECHERCHEde Nîmes
Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
ACCÈS | CONTACT
FAIRE UN DON
L'INSTITUTION
TRAVAILLER AU CHU
UN SERVICE ?
UN MÉDECIN ?
RECHERCHER

Impuissance : de nouvelles solutions envisageables

Appel à patient dans le cadre du projet de recherche Shock-ED, projet hospitalier de recherche National (PHRC) piloté par le CHU de Nîmes.

Mené dans cinq centres hospitaliers, hôpitaux de Garches (92) et Lyon Sud, le CHU de Bordeaux, la Clinique Beau Soleil à Montpellier et le CHU de Nîmes, le PHRC Shock-Ed a pour but est de mesurer  « L’Efficacité du traitement par ondes de choc extracorporel à faible intensité (TOCEFI) pour améliorer la dysfonction érectile chez les hommes ».

« Si cette technique montre son efficacité, ce sera une révolution », indique le Pr Stéphane Droupy (Coordonnateur de l’étude du service Urologie Andrologie du CHU de Nîmes).

Dans les années 2000, des solutions pour pallier à l’impuissance avait été trouvées avec l’apparition des inhibiteurs tels que le Viagra© ou encore le Cialis©. Mais ces traitements pharmaceutiques coûteux ne traitent les symptômes et autres effets secondaires que temporairement et ne conviennent pas à un tiers des personnes étant traitées. 

Grâce à cette nouvelle thérapie parfaitement indolore, une nouvelle alternative pourrait être trouvée et permettrait de soigner à long terme le dysfonctionnement érectile, d’autant que l’utilisation de la TOCEFI a déjà prouvé son efficacité dans d’autres domaines tels que la cardiologie, la dermatologie ou encore l’orthopédie.

Le CHU de Nîmes lance un appel à patient

Dans le but de mener à terme cette recherche clinique pouvant offrir de nouvelles perspectives aux personnes souffrant d’impuissance, le CHU de Nîmes lance un appel à patient dont les critères d’inclusion sont les suivants : 

  • Avoir entre 18 et 80 ans ;
  • rencontrer des dysfonctionnements érectiles depuis plus de 6 mois.

(Nous rappelons que dans le cadre de la recherche clinique, les données des patients sont parfaitement confidentielles et ne sont exploitées que dans le but de faire avancer la science.)

Pour obtenir plus de renseignements ou participer à cette étude, merci de contacter :  Cet e-mail est protg contre les robots collecteurs de mails, votre navigateur doit accepter le Javascript pour le voir

On en parle !

Découvrez le reportage de Vià Occitanie sur ce sujet.

 
Viadeo Partager
Viadeo Partager
  • Partenariats


Le CHU de Nîmes est membre de MUSE (Montpellier Université d'Excellence)

Le CHU soutient la candidature de Nîmes au patrimoine mondial de l'Unesco

Les associations présentes au CHU de Nîmes