Un médecin    Un service    Sur le site

Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
Centre hospitalier universitaire
SOINS - ENSEIGNEMENT - RECHERCHEde Nîmes
Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
ACCÈS | CONTACT
FAIRE UN DON
L'INSTITUTION
TRAVAILLER AU CHU
UN SERVICE ?
UN MÉDECIN ?
RECHERCHER

Journée mondiale de la douleur

Le traitement de la douleur fait partie intégrante d'une bonne santé. Dans le monde, une personne sur cinq souffre de douleurs chroniques modérées à fortes, et la douleur rend une personne sur trois incapable ou difficilement capable de mener une vie indépendante. En outre, une personne sur quatre rapporte que la douleur perturbe ou détruit ses relations sociales. C’est dans ce contexte de mobilisation contre la douleur que le CHU de Nîmes (CHUN) s’engage en proposant, le 15 octobre 2018, des stands informatifs dans le hall de Carémeau, à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la douleur.

Une mobilisation sur le long terme

Les récentes études épidémiologiques menées en France et dans l’Union européenne indiquent qu’un cinquième de la population est touché par la douleur chronique, mais elle affecte, passé 75 ans, plus de 50 % de la population.

« L’impact des douleurs neuropathiques périphériques localisées a un effet terrible sur le quotidien des patients. Cela peut affecter chacun, à tout moment. Cela conduit les personnes à abandonner beaucoup d’activités, par crainte, et cela mène à une désocialisation » confie le Pr Éric Viel, chef du Centre d’évaluation et de traitement de la douleur (CETD) et Président du CLUD du CHU de Nîmes.

Un coût non négligeable

Les conséquences économiques de la douleur dans le parcours de santé sont un poids supplémentaire à l’enjeu sanitaire de cette pathologie. Associée à la question du coût, la douleur engendre également une problématique sociétale, notamment caractérisée par un nomadisme médical qui reste de règle, avec un recours désordonné à de multiples consultations, à la recherche de soins adaptés, d’où la nécessité d’une action commune, orchestrée par les CLUD du GHT.

Journée mondiale : le 15 octobre

C’est dans ce contexte de prise en charge et de sensibilisation à la douleur chronique que le CHUN, avec ses partenaires, participe à la Journée mondiale de lutte contre la douleur en proposant des stands à destination des usagers et personnels. Pour « comprendre sa douleur », des ateliers seront mis à disposition de chacun, avec tests sensitifs (brûlure, décharges électriques, picotements ou fourmillements) qui auront pour but de contrôler la transmission d’informations entre le cerveau et les différentes parties du corps (douleurs neuropathiques périphériques).
Des quiz et brochures seront aussi fournis pour une meilleure auto-évaluation car la douleur reste une expérience propre à chacun.
 
La prise en charge de la douleur constitue l’un des piliers identifiés du Projet médical et soignant partagé (PMSP) du Groupement hospitalier de territoire (GHT).


Journée mondiale de la lutte contre la douleur : lundi 15 octobre dans le hall central de Carémeau

 
Viadeo Partager
Viadeo Partager
  • Partenariats


Le CHU de Nîmes est membre de MUSE (Montpellier Université d'Excellence)

Le CHU soutient la candidature de Nîmes au patrimoine mondial de l'Unesco

Les associations présentes au CHU de Nîmes