Un médecin    Un service    Sur le site

Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
Centre hospitalier universitaire
SOINS - ENSEIGNEMENT - RECHERCHEde Nîmes
Patients|Public
Professionnels|Presse
Enseignement|Recherche
ACCÈS | CONTACT
FAIRE UN DON
L'INSTITUTION
TRAVAILLER AU CHU
UN SERVICE ?
UN MÉDECIN ?
RECHERCHER

Première chirurgie robot assistée par Mako  pour une prothèse totale de hanche.

Le 4 décembre 2018, le service de Chirurgie orthopédique du CHU de Nîmes a procédé à la pose d’une prothèse totale de hanche, assistée par robot, opération qui constitue une première en France pour cette indication.

Afin de limiter les malpositions d’implants qui constituent l’une des principales causes d’échec de cette chirurgie avec notamment un risque secondaire de luxations, d’usures, de descellements ou de conflits avec les muscles entourant la prothèse, l’assistance robotisée permet au chirurgien une implantation plus précise et reproductible des différents composants prothétiques via l’intégration dans le robot des données anatomiques du patient.

« Le robot Mako, grâce aux données d’imagerie par scanner préopératoire (rendant la planification de la chirurgie ajustable en pré et postopératoire) et la fusion de points anatomiques précis pendant l’intervention, permet au spécialiste de pouvoir implanter la prothèse avec un degré de précision jamais atteint jusqu’alors » indique le Pr Pascal Kouyoumdjian, chef du service de Chirurgie orthopédique du CHU de Nîmes (CHUN).

Cette assistance robotisée permet de mieux positionner la prothèse grâce à un scanner réalisé 15 jours avant l’intervention et dont les résultats sont intégrés dans l’appareil. Le jour de l’intervention, la chirurgie est réalisée par le spécialiste, avec l’aide du robot et la participation d’un ingénieur qui modélise en direct les données anatomiques du patient.

Utilisé depuis 2010 en pratique clinique aux États-Unis et dans plusieurs pays d’Europe (dont l’Italie, le Royaume Uni et l’Allemagne), « Ce robot permet de planifier et de robotiser le geste chirurgical mais le robot ne se substitue pas au chirurgien » précise l’équipe médicale, ajoutant que cet outil « permet d’anticiper des problématiques de manière personnalisée ».

Avec ce nouveau dispositif médical, qui sera utilisé pour les prothèses de hanche, de genoux totales et partielles, le CHUN souhaite jouer son rôle de recours et d’attractivité des futurs médecins.

« Cette acquisition, preuve du haut niveau d’expertise dans la prise en charge proposée par l’établissement à ses patients, a été rendue possible grâce à l’excellente et intelligente collaboration entre le service de Chirurgie orthopédique, la Pharmacie et la direction des Achats du CHUN » conclut Nicolas Best, Directeur général du CHUN.

 
Viadeo Partager
Viadeo Partager
  • Partenariats


Le CHU de Nîmes est membre de MUSE (Montpellier Université d'Excellence)

Les associations présentes au CHU de Nîmes